top of page
Les épopées quotidiennes, design Margaux Crochet

octobre 2021 - août 2022

10 veillées théâtralisées

1 banquet-spectacle

septembre 2022 - juillet 2023

le Banquet des 4 saisons

“Aux temps anciens, les mythes étaient ces histoires qu’on utilisait pour se raconter”

 

Kae Tempest, Les Nouveaux Anciens

Résidence d'artiste sur la Communauté de Communes Lieuvin Pays d'Auge

Projet subventionné par la DRAC Normandie, au titre de l'appel à projets «Territoires ruraux, territoires de culture : résidences d’artistes en territoire rural », la Région Normandie, au titre des Droits culturels, le Département de l'Eure et la Communauté de Communes Lieuvin Pays d'Auge.

 

Avec le soutien précieux de nos partenaires : Office de Tourisme Lieuvin Pays d’Auge, Les trois pommes épagnoles, La Ferme du Bois Louvet, La Petite Boulange Bio, EARL des genêts, Distillerie Busnel, Les jardins du Tormellier, L'association du Foyer rural du Lieuvin.

Point de départ
 

Depuis quelques années et à travers de nombreux projets d’actions culturelles, nous explorons une thématique qui nous tient à cœur et qui ne cesse de nous questionner : l’héroïsme. Cette thématique ouvre pour nous un large terrain d’investigation artistique et nous invite à faire des ponts entre le passé, le présent et l’avenir ; entre les grands mythes et la réalité quotidienne ; entre la fiction et le documentaire ; entre l’intime et le collectif. Nous voulons explorer la question de l’héroïsme sur un territoire délimité, le nôtre, celui de la Communauté de communes Lieuvin Pays-d’Auge, afin de partir en quête d’une mémoire invisible – peut-être même oubliée – de son histoire et de valoriser celles et ceux qui, aujourd’hui, s’y engagent (les héro·ïne·s du quotidien).

Quels héros, quelles héroïnes ont marqué ce territoire à travers les siècles ?
Quelles histoires sont cachées dans ses murs ?
Qui sont les héros, héroïnes, mythes d’aujourd’hui ?
A qui s’identifient les habitant·e·s de ce territoire ?
Quelles histoires sont à inventer pour que cette communauté « se raconte » ?

Autant de questions qui nous passionnent et nous ont amenées à imaginer ce projet.

“Ce que nous avons ici est une toute nouvelle palette de mythes. (...)
Nous restons ces mêmes êtres des commencements, vivant toujours
dans notre fureur, dans notre crasse et nos frictions
des odyssées quotidiennes, des rêves, des décisions...
Les histoires sont là si tu y prêtes attention."


Kae Tempest, Les Nouveaux Anciens

Premier volet (2021- 2022)

Chaque mois, Marie Maucorps, Nouch Papazian et un·e artiste invité·e, sont parti·es en quête d’histoires sur un secteur défini du territoire. Ces enquêtes ont pris la forme d’ateliers d’écriture, d’interviews ou autre... À l’issue de cette première phase «d’enquête», l’équipe a mis au point, dans le lieu choisi et à partir des histoires qui ont été racontées, une soirée spectacle ou “veillée”, ainsi qu’un banquet-spectacle de clôture en août 22.

Deuxième volet (2022- 2023)

4 banquets-spectacles pour fêter les rituels de saison. Chaque banquet a été fabriqué en 5 jours par Marie Maucorps, Nouch Papazian, des artistes complices (conteur, chanteuse, musicien, comédienne, créateur lumière), une équipe cuisine et régie, les partenaires et lieux d’accueil ainsi que par des habitant·es du territoire !

Appel à participation

 

Pendant la création de ces banquets, nous avons invité les personnes qui le souhaitaient à participer à des ateliers théâtre, musique, cuisine, scénographie ainsi qu’à des rendez-vous pensés avec les lieux et partenaires d’accueil. Les ateliers étaient ouverts à tous·tes.

Pour plus de détails sur chaque veillée / banquet, explorez la carte !

Bilan

Ce projet a été pour nous un véritable travail de terrain. On ne sait pas comment le dire autrement. Car pendant ces deux ans (trois, si on compte la mise en place du projet), il ne s’est agi que d’arpenter, sillonner, débusquer, creuser, semer. Il a fallu aller à la rencontre, à tous les niveaux ; dénicher les lieux qui voudraient bien se prêter à un projet qui leur paraissait parfois étrange ; apprendre à connaître les habitudes des commerçant·es chez qui déposer nos affiches ou les horaires d’ouverture des 51 secrétariats de mairie ; gagner la confiance des gens sur le marché lors de nos micros-trottoirs et passer des heures à écouter des inconnu·es fabriquer de la pensée en direct lors d’interviews plus longues. Il a fallu construire un nombre incalculable de ponts entre nos artistes invité·es (du mois ou de la saison) et les équipes d’accueil, entre des pratiques, propos ou univers artistiques et des spectateur·ices qui parfois les découvraient pour la première fois ; entre les paroles collectées, aux points de vues parfois si, si différents. Notre plus grand jeu en tant qu’artistes du spectacle vivant faisant de la création contemporaine en milieu rural en 2023 s'est révélé être un jeu d’équilibriste.

 

Et qu’est-ce qui a poussé, alors ?

Nos récoltes ont par exemple la forme de petites phrases : « moi j’aime pas le théâtre mais ça j’aime bien » ; « et alors c’est quand le prochain ? Moi je m’inscris hein ! » ; « mais alors tout ça en fait c’est des gens d’ici qui l’ont dit ? » ; « c'est super et en plus ça fait même réfléchir ! ». On les trouve dans la très belle communauté de spectateur·ices qui s’est formée progressivement, de veillée en banquet. Dans le grand vivier créatif que fut ce collectage de lieux et de récits couplé à des conditions de création parfois de l’ordre de la mission commando. Dans notre un peu plus fine connaissance, concrètement, de la carte sur laquelle nous prétendons créer et habiter. Ou encore dans les maintenant nombreux sourires qu’on nous adresse un peu partout avec cet air entendu qui semble venir entériner le fait… que l’on fait partie du paysage, et qu’on nous y donne notre place – une place un peu bizarre, peut-être un peu à part, mais tout de même, une place !

bottom of page